Façade en bois Kebony inspirée par l'origami

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

Façade en bois Kebony inspirée par l'origami

Share

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative 

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

Située dans le parc de l'innovation (Ipark) à Ullandhaug, Stavanger, la Maison des Archives a été imaginée par les architectes Lund + Slaatto pour fournir un centre de recherche culturelle de 14 000 mètres carrés qui comprend un café, une bibliothèque, une salle de réunion et un espace d'exposition. Kebony, un beau bois recommandé par des architectes de renom, a été sélectionné pour le revêtement extérieur de la Maison des Archives afin de créer une façade géométrique « pliée » accrocheuse. 

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

Le bâtiment contient les sources historiques les plus importantes du comté de Rogaland, de la ville de Stavanger et de la Norwegian Mission Society, avec plus de 70 km d'archives souterraines couvrant la moitié du site. Le projet a été initié par la propriété Smedvig et Ipark et construit par l'entreprise Kruse Smith. La Maison des Archives comporte quatre étages au-dessus du niveau du sol et trois au-dessous avec un atrium central présentant une verrière pour créer une zone ouverte et lumineuse pour des fonctions publiques. C'est le premier bâtiment à être achevé dans le cadre d'un vaste projet de développement dans le sud d'Ullandhaug.

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

L'innovation fut une facette essentielle de cette conception qui incorpore des solutions respectueuses de l'environnement et une pensée créative. La combinaison d'angles inhabituels, de lignes inclinées et d'ouvertures de fenêtres intégrées permet à l'esthétique du bâtiment de s'adapter en fonction de l'heure du jour, du temps et de la saison. En bonne voie pour atteindre le statut d'excellence BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method), les locaux lumineux et accueillants ont utilisé des matériaux robustes de haute qualité pour offrir un certain nombre d'avantages visuels et environnementaux. La durabilité a été un élément clé de cette conception et c’est tout naturellement que le bois Kebony a été considéré comme le meilleur matériau en termes de coût et d'esthétique pour créer la façade en bois inspirée par l'origami - l'art du pliage de papier.

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

Développée en Norvège, la technologie brevetée Kebony utilise un procédé respectueux de l'environnement, qui améliore de manière permanente les propriétés du bois résineux durable avec un liquide bio-sourcé dérivé de déchets agricoles. En polymérisant les parois cellulaires, le bois gagne en durabilité et en stabilité dimensionnelle, ce qui lui confère des caractéristiques similaires à celles des bois tropicaux. Le bois Kebony est résistant à l’usure, aux intempéries et ne nécessite aucun entretien au-delà du nettoyage normal.

La Maison des Archives embrasse le design environnemental et la pensée créative

Pål Biørnstad, associé chez les architectes Lund + Slaatto commente : « Du début à la fin, la construction de la Maison des Archives présentait un certain nombre de défis qui nécessitaient un examen attentif. Le caractère et la durabilité du bois Kebony nous ont permis d'atteindre l'effet d'origami désiré. »

Eric Unia, Country Sales Manager France chez Kebony ajoute: « La mise en œuvre complexe des façades a nécessité une approche très professionnelle de l’entreprise. Nous souhaitons prochainement pouvoir collaborer à un projet d’une telle écriture architecturale sur le marché français. »

 

Photographie © Sindre Ellingsen

     @KebonyWood  //  @lundslaattoarkitekter